Les rencontres Audio

Ce que l’analyse des musiques apporte à la compréhension des sociétés africaines

Rencontre RTP 2010

Recherches et débats : réinventer l'Afrique? / Bordeaux

Intervenants:

Anja BRUNNER, Hervé MAUPEU, Emmanuelle OLIVIER, Richard M. SHAIN, Olivier MARCEL

Présentation de l’atelier

Organisé par Denis-Constant Martin, CEAN – Sciences Po Bordeaux

 

On considère généralement que la vie des sociétés africaines est imprégnée de musique. Quelles que soient les nuances qu’il faut apporter à ce cliché, il n’en reste pas moins que les cultures africaines, rurales et urbaines, sont riches en musiques et que c’est peut-être par leurs musiques qu’elles se sont fait le plus connaître en dehors du continent. Considérée comme un « fait social total » (voir : Jean Molino, Le Singe musicien , Paris, Actes Sud / INA, 2009), la musique n’est pas une forme d’expression autonome mais traverse, avec ses spécificités, les sociétés de part en part. L’étude de la musique est par conséquent susceptible de produire des savoirs sur les sociétés africaines que l’on ne pourrait constituer sur d’autres bases. Il importe donc de réfléchir aux contributions possibles que peut apporter l’analyse des musiques ? combinant diverses approches de sciences sociales (y compris l’ethnomusicologie) ? à une meilleure connaissance des sociétés africaines. Cet atelier tentera de faire le point sur cette question en croisant les points de vue de l’histoire, de l’ethnomusicologique et de la politologie.