Les rencontres Audio

Cinquante ans de journalisme en Afrique: où en sont les médias « indépendants » ?

Rencontre RTP 2010

Recherches et débats : réinventer l'Afrique? / Bordeaux

Intervenants:

Annie LENOBLE-BART, Etienne DAMOME, Marie-Soleil FRÈRE, Sylvie CAPITANT, Alain KYINDOU

Présentation de l’atelier

Organisé par Annie LENOBLE-BART

 

Autant en termes politiques qu’en termes économiques, la question de l’indépendance des médias africains est toujours d’actualité à l’heure où l’on célèbre le cinquantenaire des indépendances.

Avec, d’une part, l’abandon du monopole étatique et son corollaire l’émergence puis la diversification du secteur privé, et, d’autre part, la décision plus ou moins assumée d’adopter le régime démocratique, on s’attendait à ce que les médias s’affranchissent de diverses contraintes qui ont fait naître le « griotisme » dans le journalisme africain. Force est de constater aujourd’hui que le secteur public peine toujours à s’affranchir de son rôle de média d’État et que le secteur privé s’est assujetti, pour sa part, aux puissances économiques pour sa survie. Malgré cela, des évolutions notables sont advenues sur tous les plans. La question de médias citoyens ou de journalistes citoyens n’est plus un mythe. Les médias se sont rapprochés un peu plus de leurs publics et tentent de devenir des médias de « service public ». Grâce au développement des nouvelles technologies (en particulier l’usage de l’ordinateur et du téléphone portable, l’accès à Internet) beaucoup se sont modernisés en dépassant ainsi certaines limites liées à la collecte, à la production et à la diffusion de l’information. Ils se sont par ailleurs plus ouverts sur le monde en se mettant au diapason de l’actualité internationale ; au même moment ils n’ont jamais été autant proches des populations locales, utilisant leurs langues, promouvant leur développement socioéconomique et culturel. La gestion institutionnelle elle-même a évolué ; les instances de régulation font des efforts pour les doter d’un cadre juridique qui leur permette de fonctionner correctement et de se développer librement…

Cet atelier vise à analyser l’état des médias africains dans une perspective historique en relevant les mutations et les permanences au niveau des différents aspects depuis la période des indépendances.