Les rencontres Audio

Etat des savoirs sur les mondes ruraux africains

Rencontre RTP 2006

Études africaines : état des lieux et des savoirs en France / Paris

Intervenants:

Jean-Pierre Raison, Hubert Cochet, Jerome Marie, Marc Dufumier, Sophie Moreau

Présentation de l’atelier

Les dernières décennies ont été marquées par des évolutions très sensibles dans l’approche géographique du monde rural, tant dans les concepts et les méthodes que dans les thèmes. Nous retiendrons les points suivants : -Au niveau des concepts et méthodes, l’étroitesse des relations entre agronomes et géographes permet de fonder scientifiquement la géographie agricole et rurale et notamment permet une approche plus pertinente des techniques agricoles locales, appliquant la formule de P. Gourou (la nature vue à travers le prisme des civilisations). Les agronomes en particulier ont fait un grand effort de clarification des concepts, dont profite une géographie qui n’hésite pas à aborder une « pratique du développement ». (Intervention de Marc Dufumier, professeur à l’INA PG, Chaire d’agriculture comparée). – Un changement fondamental est la montée du « vivrier marchand », selon les termes de Jean-Louis Chaléard, le rôle moteur de l’approvisionnement des villes, le vivrier prenant souvent le relais des cultures d’exploitation. Ce dynamisme ne va pas sans croissance des inégalités sociales et économiques : peut-on encore parler de communautés rurales, de terroirs, de paysages ruraux ‘ Qui tire le mieux son épingle du jeu ‘ (Intervention de Jean-Pierre Raison, membre du Gecko, professeur émérite à l’Université de Paris X). -De nouveaux acteurs interviennent dans le monde rural, particulièrement les ONG toutes sensibles, à des degrés divers, aux problèmes environnementaux. Dans quelle mesure la protection de la nature, la lutte pour la survie de la planète (n’est-ce pas exagéré ‘) sont-ils compatibles avec les pratiques et les perspectives du monde rural ‘ Qui, dans le monde rural tire bénéfice de ces entreprises concurrentes et souvent brouillonnes. (Intervention de Sophie Moreau, membre du Gecko, maître de conférences à l’Université de Saint Quentin en Yvelines). – Les dynamiques de moyen et de long terme dans le monde rural africain font l’objet d’une grande attention. Comment les paysans, jugés trop longtemps au pire paresseux et ignorants, au mieux écrasés par la misère, sont-ils à même de conduire des « révolutions agricoles » endogènes ‘ (Intervention de Hubert Cochet, professeur à l’INA PG, Chaire d’agriculture comparée).

Communications

Jean-Pierre Raison

Hubert Cochet

Jerome Marie

Marc Dufumier

Sophie Moreau