Les rencontres Audio

La révolution numérique des cinémas africains

Rencontre GIS 2014

L’Afrique des/en réseaux / Bordeaux

Intervenants:

Karine Blanchon, Niang Sada, Alexie Tcheuyap, Stanislas Bemile Meda

Présentation de l’atelier

L’essor des technologies numériques en Afrique a permis une démocratisation des pratiques cinématographiques en facilitant l’accès aux outils de tournage ou aux moyens de se former en ligne. De même, Internet, les téléphones portables et la multiplication des chaînes de télévisions privées pallient à la fermeture des salles de cinéma dans les centres urbains africains. On assiste également à un renouvellement des pratiques de création et de consommation des films. Cela n’est évidemment pas sans incidence sur l’écriture scénaristique et la construction technique : diversification des genres (animation, 3D), des formats, de thèmes. De plus, grâce à Internet, les réalisateurs africains parviennent désormais à se passer des producteurs étrangers en ayant recours aux sites de financement participatif. Elargissant leur audience, ils reprennent également le contrôle de leur œuvre et de sa distribution. Quels sont les apports et les difficultés que posent ces nouvelles technologies pour le développement des cinémas en Afrique? Cet atelier réunira des communications qui analyseront les liens entre les technologies numériques (Internet, téléphones portables) et les cinémas africains dans une approche qui se veut interdisciplinaire, interrogeant à la fois les articulations économiques, artistiques, historiques et politiques. Les communications pourront porter sur un pays ou proposer une étude comparatiste.

COMMUNICATIONS

Karine Blanchon
« Les financements alternatifs du cinéma africain : l’exemple de Madagascar »

Niang Sada
« Cybercafés, le petit écran et cinéma africain »

Alexie Tcheuyap
« Numérique et transformations de la culture cinématographique en Afrique francophone »

Stanislas Bemile Meda
« Le numérique, heurs et leurres d’un procédé filmique »