Les rencontres Audio

Le retour de l’État développementaliste en Afrique ?

Rencontre GIS 2018

Afriques enchantées, Afriques en chantiers / Marseille

Intervenants:

Antoine Kernen, Didier Péclard, Guive Khan Mohammad, Moïse Williams Pokam Kamdem, Nancy Andrew, Toussaint Kounouho, Christel Dior Tamegu, Mélissa Haussaire, Yves-Patrick Mbangue Nkomba, Jacques Fleming Mandeng Nyobe

Présentation de l’atelier

Ce panel propose d’étudier la place et le rôle des Etats africains dans un contexte international et continental marqué par une profonde transformation du paysage du développement. Notre réflexion est basée sur deux observations interdépendantes. Depuis la fin du Consensus de Washington, de nouveaux paradigmes ont émergé dans le champ du développement. Après une période dominé par une idéologie néolibérale centrée sur le marché, ces paradigmes attribuent désormais un rôle plus important à l’Etat en tant que moteur du développement. Simultanément, grâce à un niveau sans précédent de croissance économique et à une gamme de bailleurs et d’investisseurs de plus en plus diversifiée, les Etats africains sont dans une position d’accroissement de leur marge de manœuvre, qui leur permet de jouer un rôle central dans la définition de leur propre agenda de développement. Dans ce panel, nous entendons ainsi placer les stratégies de développement des États africains au centre de l’analyse, en interrogeant comment ces derniers réagissent et s’approprient les changements de politiques de développement au niveau global ainsi que l’arrivée de nouveaux acteurs, tels que la Chine et les autres économies émergents, sur la scène du développement. Plus encore, nous proposons de questionner si et dans quelle mesure les stratégies mises en place par les États africains dans ce nouveau contexte sont favorables à des transformations profondes en termes de développement social et humain, ou si elles tendent au contraire à reproduire et à renforcer les relations de pouvoir préexistantes, ainsi qu’à approfondir les inégalités sociales. A cette fin, nous appelons des communications s’inscrivant dans une multitude de sciences sociales (science politique, sociologie, anthropologie, économie, histoire, …) et basées sur des recherches de terrain extensives menées dans les sociétés africaines.

COMMUNICATIONS

Moïse Williams Pokam Kamdem
L’État et le développement du secteur de l’électricité au Cameroun depuis la privatisation : régulation ou interventionnisme ?

Nancy Andrew
L’État développementaliste en Afrique du Sud : mettre du sel dans la plaie de l’histoire

Toussaint Kounouho
African smart cities : les paradoxes des méga chantiers d’urbanisation par la technologie en Afrique

Christel Dior Tamegu
Le nouveau statut de l’État au Cameroun : État développementaliste ou État subsidiaire ? Analyse à partir de l’action du génie militaire dans le champ du développement

Mélissa Haussaire
Penser les relations État/bailleurs à partir des pratiques des agents de l’État : le retour de l’État développementaliste en pratique(s), au Sénégal.

Yves-Patrick Mbangue Nkomba, Jacques Fleming Mandeng Nyobe
L’État développementaliste au Cameroun à l’épreuve de la double variation de l’assistance financière internationale