Les rencontres Audio

Le rôle des informateurs dans la transmission et la circulation des savoirs (XIXe-XXe siècles)

Rencontre GIS 2014

L’Afrique des/en réseaux / Bordeaux

Intervenants:

Nathalie Carré, Clélia Coret, Anne Piriou, Cécile Van den Avenne

Présentation de l’atelier

Les informateurs occupent une place capitale dans la collecte et la constitution des savoirs qui se mettent en place avec les contacts entre Afrique et Occident à partir du XIXe siècle. Au moment de l’exploration du continent, de la conquête coloniale puis de la période coloniale notamment, l’expérience des « compagnons obscurs », comme les a appelé Donald Simpson (1975), est indispensable aux voyageurs, missionnaires, chercheurs de tous horizons : ils guident, négocient, traduisent, transmettent des connaissances. Pourtant, si les noms de quelques-uns de ces informateurs sont passés à la postérité (Mtoro bin Mwenyi Bakari, Ôgotemmeli, Amadou Hampate Bâ), leurs parcours et les apports qu’ils ont légués restent encore relativement méconnus, même si de récents ouvrages tendent à les renseigner (voir Ludger Wimmelbücker, 2009). Ce panel se propose de réfléchir de manière transdisciplinaire à la figure de l’informateur, en croisant notamment les approches historiques et littéraires. Quels échanges de savoirs se mettent en place et selon quelles modalités ? Quelles traces conservons-nous des connaissances échangées, sous quelles formes ont-elles circulées, auprès de quels publics ? Une attention particulière pourra être accordée à la question des traditions littéraires et à l’inscription générique des textes porteurs des savoirs recueillis.

COMMUNICATIONS

Nathalie Carré
« Raconter sa vie : écritures de soi, mise en forme et transmission de savoirs en Afrique au XXème siècle »

Clélia Coret
« Élites swahili et Allemands dans la production d’un savoir « historique sur le sultanat de Witu (Kenya) à la fin du XIXe siècle »

Anne Piriou
« L’informateur comme coproducteur du savoir colonial : la cas de la genèse de «l’Empire du Mogho Naba»(7932) de Dim Delobsom »

Cécile Van den Avenne
« Qui était Diawé Fofana ? Ou : comment Louis-Gustave Binger a-t-il appris le bambara ? »