Les rencontres Audio

Médias africains en France et les 50 ans d’indépendance : entre bilan critique et désir d’induire un changement de cap

Rencontre RTP 2010

Recherches et débats : réinventer l'Afrique? / Bordeaux

Intervenants:

Étienne DAMOME, Luidor NONO NJEPANG, Soraya REBAH, Mayacine DIOP

Présentation de l’atelier

Organisé par Étienne Damome (Docteur, post-doc du PRES, MICA Université Bordeaux 3).

Il existe en France plusieurs médias de toute nature (radio, télévision, presse écrite, presse électronique). Ils sont fondés par la diaspora africaine et sont étonnants par leur dynamisme.
Pour en citer quelques-uns, on trouve les télévisions Africa 24 et 3A telesud à Paris, la presse panafricaine en ligne Afrik.com, Allafrica.com, africultures.com ; les journaux des différents pays (journalducameroun.com, togonews, burkinazine, abidjan.net, etc.) ; et du côté de la presse écrite les magazines Afriscope , Afiavi , Esprit Métis, Afrique Magazine … sans parler du journal Jeune Afrique .

À l’occasion des 50 ans des Indépendances, ils se sont fixé un double objectif. D’une part, ils ont fait l’effort d’identifier et de valoriser les avancées en Afrique depuis 50 ans, dans tous les domaines, y compris en louant la démocratie là où elle marche. Dans le même ordre d’idées, ces médias semblent avoir choisi d’impulser une réorientation de leur mission, affichant désormais l’envie et la détermination de donner à voir un visage nouveau de l’Afrique en contraste et parfois en opposition avec celui qui est présent dans les médias français. Le mot d’ordre de la télévision Africa 24 qui a vu le jour dans ces circonstances n’est-il pas d’offrir «  un nouveau regard sur l’actualité de l’Afrique  », afin de «  faire en sorte qu’on puisse voir une autre facette de l’Afrique partout  »  et de susciter un nouvel espoir ce que son slogan «  Believe in Africa  » (croire en l’Afrique) rappelle fort bien ?

D’autre part, ces médias diasporiques se sont montré très critiques vis-à-vis des grands mots qui ralentissent le développement du continent en affichant très clairement une volonté d’induire un changement dans tous les domaines (social, politique, économique, culturel, éducatif…), de réinventer l’Afrique.

Cet atelier réunit quelques acteurs de ces médias et des chercheurs pour discuter de tous ces enjeux.