Les rencontres Audio

Repenser le Droit à la Ville depuis les villes africaines

Rencontre GIS 2014

L’Afrique des/en réseaux / Bordeaux

Intervenants:

Marianne Morange, Amandine Spire, Marie Bridonneau, Armelle Choplin, Sophie Didier, Catherine Fournet-Guérin

Présentation de l’atelier

La notion de droit à la ville bénéficie d’un immense engouement dans le monde académique, les milieux militants et les agences internationales. Venue du Nord (voir les travaux sur Henri Lefebvre – Jouve, 2009 ; Costes, 2010 et surtout discutée en Amérique du Nord – Purcell, 2003 ; Mitchell 2003), elle s’est diffusée au Sud en Amérique latine et en Inde essentiellement (Pereira, Perrin, 2011 ; Zerah, Dupont, Tawa-Lama, 2011 ; Samara et al. 2012). Dans les métropoles africaines, ces débats sont émergents (sauf en Afrique du Sud – Parnell et Pieterse, 2010). Or la globalisation des référents de l’action publique et le mouvement de démocratisation (notamment à l’échelle locale) rendent désormais pertinente des travaux sur l’appropriation de cette notion en Afrique. Notre équipe retrace les processus de coproduction de normes spatiales et territoriales du juste et la construction de catégories de l’action publique, au regard de la diversité des contextes nationaux (voire métropolitains) et du rapport contrasté à l’autoritarisme et à la démocratisation dans 5 villes (Lomé, Addis-Abeba, Le Cap, Maputo et Accra). Nous bénéficions d’un financement de la Ville de Paris (appel Emergence) qui nous a permis d’engager un travail comparatif approfondi, sur 4 ans (2014-2018).

Cet atelier se propose de discuter plus précisément de la pertinence de la notion de droit à la ville sur nos terrains respectifs et de l’apport des études africaines à la compréhension de cette notion.

COMMUNICATIONS

Marie Bridonneau
« Le Droit à la ville en contexte autoritaire : repenser le droit à la ville depuis Addis Abeba »

Armelle Choplin

Sophie Didier

Catherine Fournet-Guérin