Les rencontres Audio

Structures anthropologiques du religieux : butinage et voisinage en Afrique et en Amérique latine

Rencontre RTP 2010

Recherches et débats : réinventer l'Afrique? / Bordeaux

Intervenants:

Jeanne Rey-Pellissier, Sarah Demarz, Sandra Fancello, Patricia Santos Schermann

Présentation de l’atelier

Organisé par Yvan Droz (Institut des hautes études internationales et du développement) et Edio Soares (Institut des hautes études internationales et du développement).

La mobilité des pratiquants – recoupement religieux, double ou triple appartenance religieuse – n’est plus un phénomène particulier aux sociétés autrefois qualifiées de syncrétiques, comme les sociétés africaines et sud-américaines. Partout, les pratiquants tendent à se « promener » en religion en associant ou en bricolant des contenus et des pratiques tout au long de leur itinéraire religieux.

La mobilité religieuse se trouve aujourd’hui au cœur des débats sociologiques. Cependant, cette problématique ne constitue pas un sujet en soi, car la mobilité du pratiquant apparaît le plus souvent comme un argument explicatif quant aux phénomènes de syncrétismes et d’hybridations religieuses, de « privatisation du religieux », d’« individualisation et subjectivation » du religieux, de « dérégulation et recomposition religieuse ». Ces interprétations traitent la mobilité du pratiquant comme une réponse – réaction et adaptation – au religieux tel qu’il s’institue socialement. Or, nous proposons de considérer cette mobilité comme l’exemple d’une structure des pratiques religieuses, relativement indépendante des dénominations religieuses.

Cet atelier porte donc sur la mobilité religieuse des pratiquants en Afrique et en Amérique latine. Il s’inscrit dans le cadre d’une recherche soutenue par le Fonds National Suisse pour la recherche scientifique. Il propose un regard critique sur les interprétations courantes de la mobilité religieuse et invite à s’interroger plus sur ce qu’elle mobilise – des pratiquants, des pratiques, des relations sociales et des lieux – que sur ce qu’elle néglige : les frontières religieuses et matérielles.