Les rencontres Audio

Une affaire de famille ? Parents (ou parenté) et politique en Afrique contemporaine

Rencontre GIS 2014

L’Afrique des/en réseaux / Bordeaux

Intervenants:

Marie Brossier, Mathilde Debain, Anaïs Angelo, Halirou Abdouraman, Delphine Manetta, Lamine Savane, Anouk Batard

Présentation de l’atelier

Alors que l’anthropologie dynamique et les approches de la segmentarité (Salhins, Balandier) démontraient la nécessité de penser ensemble famille et politique, on constate que, depuis, ces deux entités ont été travaillées séparément. On a d’un côté des travaux qui s’intéressent à la parenté et à la famille sous l’angle de l’anthropologie, l’histoire, la démographie ; et de l’autre, des études qui portent sur la nature autoritaire des régimes politiques et sur les processus de démocratisation. Si certaines recherches récentes se sont à nouveau intéressées à la formation d’un ordre politique articulé autour de la parenté et du factionnalisme (Dahou) et aux phénomènes de co-production de la famille et du politique (Brossier), la famille en Afrique comme objet de recherche politique n’est paradoxalement que très peu travaillée malgré l’apparition de «dynasties républicaines» (RDC, Togo, Gabon, Kenya).

En quoi la famille constitue-t-elle un modèle d’organisation sociale présenté comme légitime par les leaders politiques? Comment se constitue l’homologie entre clan politique et familial? La distribution des positions de pouvoir au sein de l’État et du parti s’opère-t-elle sur un mode familial? Quel rôle l’expérience coloniale joue-t-elle sur les formes de personnalisation et de patrimonialisation du politique? Comment les rapports sociaux de genre influencent-ils les modalités d’organisation familiale du politique? Quels sont les arrangements institutionnels et constitutionnels mis en place pour légaliser cette production du politique par le familial?

L’objet famille, comme registre de légitimation et comme matrice d’organisation permet de révéler l’enchevêtrement de différents espaces sociaux, des ressources et capitaux mobilisés ainsi que la fluidité des trajectoires des acteurs, de leurs pratiques et de leurs représentations. Penser la co-production de la famille et du politique semble nous autoriser à transcender des catégories d’analyse trop figées.

Ce panel propose de développer un regard transdisciplinaire aussi bien sur l’Afrique subsaharienne que l’Afrique du Nord.

COMMUNICATIONS

Anaïs Angelo
« Jomo Kenyatta, la famille et l’Etat: une généalogie historique commune ? »

Halirou Abdouraman
« Des frontières intangibles : Faire de la politique au Nord-Cameroun est une affaire de famille, de familles nobles (1916 – 2014) »

Delphine Manetta
« Portraits d’élus burkinabés. Dynamiques de la parenté et symbolique de l’apparentement en politique. »

Lamine Savane
« L’ascendance familiale valorisée en politique : le cas des élites parlementaires maliennes »

Anouk Batard
« Ethnographie de l’élection du Président de la Directors Guild of Nigeria de 2011 »