LES REVUES d’études africaines en france

Cahiers d’études africaines

2013 | 209-210

Masculin pluriel

Lire les articles de ce numéro sur CAIRN

Dossier

À l’inverse d’une idée répandue, les hommes ne détiennent ni naturellement ni uniformément une position dominante à l’égard des femmes. Le pouvoir est inégalement réparti à l’intérieur même du groupe des hommes, selon par exemple le statut social ou la place dans la structure de parenté ; le facteur générationnel en particulier joue un rôle déterminant dans la définition du genre. Cette logique apparaît aussi au travers des violences masculines, dont les hommes sont non seulement les auteurs mais aussi souvent ceux contre lesquels elles s’exercent. De plus, les identités de genre ne sauraient se réduire au modèle binaire masculin/féminin : des représentations oscillant entre catégories apparentées au féminin et figures masculines inachevées caractérisent certains hommes, considérés comme n’en étant pas tout à fait ; il en va de même pour les femmes qui parfois sont estimées ou s’estiment « masculines ». Si la construction du masculin s’effectue en grande partie en relation avec le féminin, elle est aussi redevable d’une pluralité de figures et de principes de division au sein même du groupe des hommes. Bien qu’une forme dominante cherche souvent à s’imposer comme la seule légitime, le réalisme empirique des études réunies dans ce numéro montre qu’elle n’y parvient pas toujours.

– Penser les masculinités en Afrique et au-delà
C. Broqua & A. Doquet

Fabrique et mise en scène des masculinités

– Des hommes célibataires dans la ville. Quotidien, performance de soi et autonomie (Tanzanie continentale)
M. de Blignières

– Le thé des hommes. Sociabilités masculines et culture de la rue à Bamako
J. Bondaz

– La sonorité du pet. Figures et mises en scène de la virilité chez les Fulbe de Mopti (Mali)
D. Guilhem

– Imitation and Transformation of the Male Self : How an Apocryphal Saint Reshapes Zambian Catholic Men
A. S. van Klinken

– Un rap « incliné sur la force » : la fabrique de la masculinité sur la scène rap librevilloise
A. Aterianus-Owanga

Affrontements et violences entre hommes

– Le culte du cowboy et les figures du masculin à Kinshasa dans les années 1950
C. D. Gondola

– Viols d’hommes, masculinités et conflits armés
M. Le Pape

– Tuer pour engendrer. Les agents d’une masculinité au long cours (Afrique de l’Est)
A.-M. Peatrik

– Subordinate Black South African Men without Fear
K. Ratele

Hiérarchies et pouvoirs masculins

– Le joueur de tambour d’aisselle est-il un homme ? De la construction de la masculinité et du statut social chez les Zarma du Niger
S. Bornand

– Les normes dominantes de la masculinité contre la domination masculine ? Batailles conjugales au Mali
C. Broqua & A. Doquet

– Fils, frères, pères : masculinités sous contrats, du nord à la capitale du Mali
M. Bertrand

– My Elderly Friends of the Gambia. Masculinity and Social Presence in the Later Part of Life
Vincent A. Bellagamba

Sexualités et diversité de genre

– Entre libéralisation de la sexualité et exercice de la violence symbolique : ambivalence des masculinités dans la littérature marocaine de langue française
J. Zaganiaris

– Masculinités hégémoniques et « sexualités » entre hommes au Maroc. Entre configurations locales et globalisation des catégories de genre et de sexualité
G. Rebucini

– « I Wish Our Gender Could Be Dual » : Male Feminities in Ghanaian University Students
K. Geoffrion

Notes et documents

– Devenir footballeuse en Tunisie. Socialisation et construction des attributs dits masculins
Monia Lachheb

Chronique bibliographique

– Analyses et comptes rendus