test

L'annuaire des chercheurs

Elara Bertho

Fonction

Docteur-e - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

Affiliation

THALIM

Email professionnel

elara.bertho@gmail.com

Page web

https://paris3.academia.edu/ElaraBertho

Téléphone professionnel

06 41 79 68 74

Adresse professionnelle

4 rue Orléanaise, 45270 Bellegarde


DOMAINES DE RECHERCHE

Études coloniales | Histoire | Littératures

AIRES GÉOGRAPHIQUES

Guinée | Niger | Nigéria | Zimbabwe

PÉRIODES

XIX-XXe

PRÉSENTATION

Mes recherches portent sur les figures historiques et leur représentations en littérature et dans les arts. J'ai soutenu ma thèse, intitulée "Nehanda, Samori, Sarraounia comme héros culturels. Mémoire postcoloniale et figures de résistants africains dans la littérature et dans les arts", et dirigée par Xavier Garnier, en 2016.

Tour à tour gloires nationales, héros, pères fondateurs ou au contraire tyrans sanguinaires et sorciers malfaisants, les résistants africains à la colonisation ont souvent connu une grande fortune littéraire et suscitent la fascination collective. D'abord investies par la littérature orale africaine et par l'historiographie coloniale, ces figures émergent souvent au tournant des indépendances et font leur apparition sur la scène culturelle : romans, pièces de théâtre, ballets, films, chants s'attachent à réécrire l'histoire dite nationale des nouveaux Etats. Interroger les représentations en littérature et dans les arts de ces figures héroïques, c'est donc analyser l'écriture de l'histoire en acte, la mémoire collective et l'imaginaire commun en formation. Notre hypothèse est la suivante : les arts, et la littérature au premier plan, jouent un rôle prépondérant dans la création d'identités collectives. Il s'agit donc de vérifier de manière pragmatique la place du fait littéraire, et plus généralement artistique, dans la formation d'imaginaires collectifs, de lier littérature, histoire, société afin d'expérimenter que la littérature n'est pas qu'un « lieu de mémoire » sanctuarisé mais qu'elle participe activement à son élaboration. La littérature est alors liée au fait politique, au sens large de construction du vivre-ensemble dans et par les discours.

ENSEIGNEMENTS

2015-2017: ENS Ulm : co-organisation du séminaire mensuel « Afriques transversales » (http://cat.hypotheses.org/) avec Ninon Chavoz

2016-2017: ATER à Paris 3 – Sorbonne Nouvelle : 196h
• Histoire littéraire pour L1 (Moyen-Âge – XVIIe), (XVIII-XXe)
• Méthodologie : Synthèse de dossiers cours pour L2 ; Chroniques culturelles pour L2
• Littérature XXe : « Traversées du quotidien » (Breton, Ponge, Barthes, Perec, Vinaver, Ernaux)

Chargée de cours à l’INALCO : « Littérature orale haoussa » pour L2 : 10h

2013-2016: Allocataire monitrice normalienne à Paris 3 – Sorbonne Nouvelle : 64h x 3 ans
• Méthodologie : Commentaire de textes pour L1 ; Synthèse de dossiers cours pour L2
• « Imaginaires de la Francophonie », pour L3 : textes francophones et initiation à la sociolinguistique
• Préparation au CAPES pour l’épreuve orale de « Leçon » (M2 MEEF) ; Préparation à l’Agrégation pour l’épreuve orale de « Hors programme » (M2)
• Méthode du commentaire composé, travaux dirigés de L1 : Romans et textes discursifs

Janv-Juin 2013 : Vacataire à Paris 7 – Denis Diderot : 48h. Travaux dirigés d’Ancien Français pour L2 : Tristan et Yseut, de Béroul

AUTRES ACTIVITÉS

2016. « Filmer la résistance à la colonisation : stratégies postcoloniales de mémoire et d’oubli. À propos du scénario « Samori » de Sembène Ousmane », Cahiers d’études africaines, LVI, vol.4, p. 875-890

2016. « Voix et archives : de quelques prises de positions éthiques pour dire l’histoire coloniale », ELA (Études Littéraires Africaines), n°42

2016. "Spectralités et ancêtres : traces de l'inquiétante étrangeté dans les représentations de la guerre de libération nationale au Zimbabwe", Revue Trans-, https://trans.revues.org/1565

2016. "Existe-t-il une épopée de la résistance à la colonisation ? De quelques “épopées en devenir” africaines", Florence Goyet, Pierre Vinclair (dir.), Le recueil ouvert, http://ouvroir-litt-arts.univ-grenoble-alpes.fr/revues/projet-epopee/182-du-recit-de-l-heroique-resistance-a-l-epopee-nehanda-samori-sarraounia

2016. « Réflexions sur la notion de figure : que devient le personnage dans la fiction historique ? », Revue Adhoc, n°4, « La figure », dirigé par Clémence Aznavour, Gaëlle Debeaux, Joanna Pavlevski-Malingre, Barbara Servant
Disponible en ligne : http://www.cellam.fr/?p=5577&g=22

2015. « Médias, propagande, nationalismes. La filiation symbolique dans les chants de propagande : Robert Mugabe et Mbuya Nehanda, Sékou Touré et Samori Touré », Cahiers de Littérature Orale, « Paroles publiques et paroles confidentielles : façons de parler dans la sphère publique et sur ses marges », n°77, p. 171-193. Disponible en ligne : https://clo.revues.org/2372

2015. « Fictions littéraires et récits historiques de la capture de Samori : archéologie d’une fabrique de héros », Charles Becker, Roland Colin, Liliane Daronian, Claude-Hélène Perrot (dir.), Yves Person, un historien de l’Afrique engagé dans son temps, Paris, IMAF – Karthala, p. 51-65

2011. « Sarraounia, une reine africaine entre histoire et mythe littéraire (1899-2010) », Genre et Histoire, n°8 : http://genrehistoire.revues.org/1218


Éditions littéraires et préfaces

2014. (avec Jean-Dominique Pénel) Établissement, du texte, notes et préface (p. 7-26) du roman de l’écrivain nigérien Abdoulaye Mamani, à partir de ses archives, A l’ombre du manguier en pleurs, suivi de Une faim sans fin Paris, L’Harmattan

2014. (avec Jean-Dominique Pénel) Établissement du texte, notes et préface (p. 9-37) du roman de l’écrivain nigérien Abdoulaye Mamani, à partir de ses archives, Le Puits sans fond, Paris, L’Harmattan