test

L'annuaire des chercheurs

Mbemba NDIAYE

Fonction

Docteur-e - Attaché temporaire d'enseignement et de recherche - Université Côte d'Azur

Affiliation

Laboratoire d'innovation et numérique pour l'éducation

Email professionnel

Mbemba.NDIAYE@univ-cotedazur.fr

Page web

http://univ-cotedazur.fr/labs/line/fr#.XBgLrc1CdPY


DOMAINES DE RECHERCHE

Éducation, Formation | Information, Communication, Médias

AIRES GÉOGRAPHIQUES

Sénégal
France

PÉRIODES

PRÉSENTATION

Mbemba Ndiaye est Docteur en sciences de l’information et de la communication de l’Université d’Aix-Marseille où il a obtenu son master 2 et a capitalisé une expérience dans l’enseignement supérieur en tant que Tuteur au Service commun de documentation. Titulaire également d'un Master 1 Lettres modernes, il a aussi quelques expériences professionnelles dans les domaines de la communication, du marketing et de l’administration.

Nominé pour ses travaux de thèse dans le cadre du 5ème Prix Louis D’Hainaut de la meilleure thèse en technologie éducative, décerné par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) et l’Université de Mons (Belgique), il est Chercheur associé à l’Institut méditerranéen des sciences de l’information et de la communication (IMSIC).

Dans le cadre de sa thèse, il s’est intéressé aux pratiques numériques des lycéens dakarois (Sénégal) en privilégiant une approche théorique interdisciplinaire. Ainsi, les théories des représentations, les théories sociologiques des usages et des interactions, les approches cognitives, et les théories de l’apprentissage ont été mobilisées pour mieux cerner le sujet. La triangulation méthodologique (méthode quantitative et méthodes qualitatives : questionnaire, observation directe et entretien d’explicitation) mise en œuvre lors de ses deux enquêtes de terrain menées a permis d’identifier des pratiques d’apprentissages formelles et des modes d’apprentissages informels collaboratifs sur les réseaux sociaux numériques ainsi qu’un désir de socialisation permanent, qui entraîne, dans certains cas, des conflits identitaires et quelques dérives liées à l’hyper-sociabilité numérique. L’approche théorique interdisciplinaire privilégiée a ainsi permis de faire un « focus analytique » sur la dimension technique de l’usage, les types d’interactions entre les usagers (et de voir les logiques dans lesquelles elles s’inscrivent) de même que sur les sens des usages.

ENSEIGNEMENTS

AUTRES ACTIVITÉS