• Accueil
  • >
  • Le GIS Études africaines en France

Le GIS Études africaines en France


A propos du groupement d'intérêt scientifique (GIS) Études africaines en France

Présentation

Héritier du Réseau Thématique Pluridisciplinaire Études africaines, le Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) des études africaines en France a été créé afin de permettre une meilleure visibilité des études africaines en France et au-delà.

Cette structure se veut un lien entre l’ensemble des laboratoires et des chercheurs de ce domaine, en particulier les chercheurs isolés dans des unités dont la thématique est différente.

Le contexte

Les études africaines en France, bien qu’institutionnellement encore « jeunes » (création des premiers postes et groupes de recherche dans les années 1950), sont bien ancrées dans le paysage de la recherche française en Sciences humaines et sociales. Par ailleurs, l’Afrique est, depuis plusieurs années, au cœur de l’actualité et des préoccupations internationales. Les changements politiques, les mouvements sociaux et religieux, les revendications territoriales ont des répercussions bien au-delà des frontières des pays africains.

L’importance des études concernant le continent africain est donc évidente. Néanmoins, longtemps dominante de par l’histoire des liens ayant existé entre la France et l’Afrique, la recherche française est depuis quelques années largement concurrencée par les recherches internationales, notamment américaines. De plus, la relative dispersion des laboratoires, la multiplication des tutelles et le foisonnement des recherches thématiques ou disciplinaires ne facilitent pas la coordination des chercheurs ni leur visibilité internationale. Enfin, le risque de non-renouvellement de l’encadrement de la recherche est de plus en plus prégnant dans les différentes disciplines concernées (anthropologie, histoire, sciences politiques…).

Aussi, pour permettre une meilleure présence de ce champ d’étude français dans le monde, pour assurer une meilleure représentation auprès des tutelles et des pouvoirs publics, pour attirer de jeunes chercheurs vers nos domaines d’étude et améliorer leur insertion dans la recherche, le besoin se fait sentir de fédérer les différents laboratoires, de mettre en réseau les équipes et les chercheurs, de favoriser la diffusion de la recherche francophone et d’en améliorer la visibilité, enfin de proposer et encourager des actions concrètes.

Le GIS « Études africaines en France » se propose d’être cette plate-forme d’échanges et d’élaboration de projets novateurs. Les Parties signataires reconnaissent ainsi l’importance de développer la coordination, l’ouverture internationale et la promotion des activités des chercheurs et des unités de recherche en sciences humaines et sociales travaillant sur l’Afrique et ses diasporas. Elles entendent ainsi contribuer à la représentation et à la visibilité des études africaines auprès des pouvoirs publics en France et auprès des institutions européennes.

Retour haut de page