Annuaire des personnes


Annuaire des chercheur-es et des personnels de la recherche travaillant dans le domaine des études africaines en France

Marianne Morange

Fonction

Maître-sse de conférences / Université Paris Diderot-Paris 7

Affiliation

Centre d'Etudes en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques (CESSMA)

Téléphone professionnel

01 57 27 72 82

Présentation

Mes travaux actuels portent sur la régénération urbaine des centres-villes du Cap et de Nairobi et s’inscrivent dans le champ théorique des débats sur l’urbanisme néolibéral, la ville entrepreneuriale et la néolibéralisation des politiques urbaines. Ils ont pour objet la régulation du commerce de rue dans ces villes.

Ils visent à comprendre les modalités de diffusion de modèles internationaux dits de « best practices » et d’une culture entrepreneuriale dans la gouvernance des grandes villes africaines du monde anglophone, en mettant l’accent sur les centres, espaces par excellence emblématiques de la mondialisation. J’étudie les modalités de diffusion des modèles de régénération que sont les City Improvement Districts, mais aussi les partenariats public-privé porté par des agences de renouvellement urbain qui s’efforcent de construire des espaces-vitrines et des territoires « gagnants » dans ces centres.

J’analyse la réception locale de ces modèles et leur adaptation dans des contextes urbains où ils entrent parfois en tension avec des enjeux locaux spécifiques. Le commerce informel en particulier fait l’objet de formes de régulation qui permettent d’entrevoir les ressorts de l’adaptation de pratiques néolibérales à la variabilité des situations locales dans lesquelles elles se développent. Il permet également de questionner la prise en compte par ces politiques très normatives de la dimension « africaine » de ces villes. La comparaison prend tout son intérêt dans l’étude de la variabilité comme principe et élément constitutif du succès des pratiques et des thématiques néolibérales.

Cette adaptation, qu’elle s’opère sous l’effet d’une contestation directe ou non, reflète enfin la nécessaire prise en compte d’injonctions politiques, certes inégales : celle au « droit à la ville » et à une forme de justice spatiale. Mes travaux porte les plus récents portent donc sur l’analyse des formes de mobilisation locales autour du commerce informel et des batailles territoriales pour le droit des commerçants dans ces centres-villes. Ils sont menés dans le cadre d'un programme de recherche financé par la Ville de Paris et portant sur le Droit à la ville vu depuis les villes du Sud (dirigé par A Spire).

Thèmes de recherche :
- Villes africaines, villes sud-africaines
- Néolibéralisation, politiques urbaines, régénération urbaine, mondialisation, commerce informel, City Improvement Districts
- Urbanisation néolibérale, ville entrepreneuriale
- Droit à la ville, justice spatiale

Derniers travaux déposés sur HAL

Retour haut de page