Les Rencontres des Études africaines en France


Retrouvez l'ensemble des ateliers proposés lors des différentes rencontres organisées par le GIS

(In)comparabilité des cas africains et extra-africains. Comprendre la mise en œuvre des politiques publiques et de leurs instruments à travers leur circulation

REAF 2022
Circulations dans les Afriques, Afriques en circulation
Toulouse

Présentation

Les comparaisons transcontinentales sont abondantes et d’un intérêt croissant pour de nombreux domaines des sciences sociales (Maurice 1989 ; Vigour 2005). L’intégration des cas africains n’y est pas systématique, et se limite souvent à leur rapprochement avec d’autres pays du Sud. Or les processus de mondialisation et l’internationalisation croissante des politiques publiques font naître des objets (politiques publiques, phénomènes sociaux, instruments, etc.) convergents à des échelles globales.

Une littérature conséquente analyse la circulation des politiques publiques, les idées qui les sous-tendent et les instruments qui leur permettent de se concrétiser (Delpeuch 2008). Ramifiés, ces travaux vont des approches classiques, positivistes du transfert de politiques publiques — dont les données empiriques sont souvent issues de pays occidentaux — (Dolowitz & Marsh 1996) aux approches constructivistes et marxistes proches des assemblage theories (Peck & Theodore 2015 ; Wood 2014).

L’essentiel de ces travaux traite du processus de circulation en lui-même et de ses logiques mais relativement peu de la mise en œuvre des objets transférés. L’atelier se propose ainsi d’approfondir l’étude de la réception de ces politiques publiques et instruments. En identifiant des régularités, les approches comparées permettraient, de plus, de monter en généralité dans l’étude de la mise en œuvre des objets transférés dans plusieurs contextes nationaux ou localisés. De cette façon, l’atelier se propose de répondre à la critique adressée aux implementation studies, qui se voient reprocher leurs manques sur le plan théorique (Howlett 2018). Cet atelier vise à étoffer et créer des ponts autour de deux axes afin saisir plus finement ce que produisent les circulations en contextes africains :

1. Le premier axe interroge conjointement la mise en œuvre de politiques publiques et leur processus de circulation en contextes africains, en portant une attention fine à l’agentivité des acteurs importateurs, et ce dans une multitude de secteurs.

2. Le second analyse de façon comparée la mise en œuvre d’une même politique publique ou d’un même instrument dans plusieurs contextes. Nous sommes particulièrement intéressées par les travaux qui mettent en parallèle des cas d’étude africains et extra-africains.

Coordination : Fatoumata Diallo et Bétina Boutroue

Communications

Yeri Edwige Kambire
Les modèles participatifs dans les politiques publiques de gestion des ressources forestières au Burkina Faso : cas du mécanisme de Réduction des Émissions issues de la Déforestation et de la Dégradation (REDD+)

Romain Leclerq
Matières à comparaison : adapter la ville aux catastrophes dans les banlieues parisiennes et dakaroises

Chloé Ould Aklouche
Le travail d’intérêt général en Afrique : du modèle-transfert aux déclinaisons nationales de sa mise en œuvre

Mélissa Pommerieux
La participation à l’étude d’impact environnementale – Une comparaison Afrique du Sud - France

Retour haut de page