Les Rencontres des Études africaines en France


Retrouvez l'ensemble des ateliers proposés lors des différentes rencontres organisées par le GIS

Les jeux d’argent : circulations, asymétries, appropriations

REAF 2022
Circulations dans les Afriques, Afriques en circulation
Toulouse

Présentation

L’industrie des jeux d’argent connait un développement spectaculaire en Afrique. Ce marché est régi par des loteries nationales qui apparaissent comme des acteurs économiques mais aussi sociaux majeurs, appuyés sur des partenaires étrangers et intégrés à des réseaux à l’échelle continentale et mondiale. A travers la manière dont ces jeux prennent place dans les espaces urbains, périurbains mais aussi ruraux, cet atelier propose une entrée inédite pour analyser des processus économiques, culturels et politiques en cours, fondés sur des circulations entre local et global.

En Afrique de l’Ouest, les loteries nationales sont en grande partie dépendantes de la société française PMU puisque les paris hippiques représentent une part considérable de leurs activités et que, en retour, ces loteries nationales paient une redevance à la société PMU. Des lieux de jeu fréquentés par des Africains turfistes en Europe aux tentatives de lancement de courses sur le continent (Dakar et Thiès), comment le marché africain des jeux d’argent, et notamment des paris hippiques, structurellement fondés sur la circulation quotidienne des informations et des flux financiers, est-il en train de s’organiser et de prendre place dans les paysages et les pratiques ?

Secteur d’activité économique d’importance variable selon les pays, plus ou moins formel, les jeux d’argent gagnent quotidiennement des pratiquants dans la majorité des pays du continent, notamment parmi les jeunes urbains. Ce marché en émergence lié aux nouvelles technologies de communication s’inscrit dans un contexte d’urbanisation rapide qui continue de modifier les structures sociales et les systèmes de valeur et attire des sociétés européennes, étasuniennes et asiatiques du pari sportif en ligne.

Les intervenants porteurs de l’atelier ont mené des enquêtes au Bénin, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, mais l’objectif de l’atelier est d’élargir l’approche disciplinaire et spatiale en ouvrant à des interventions et des échanges portant sur d’autres pays, et en croisant les regards et les méthodes d’analyse des processus à l’œuvre : au-delà de rapports économiques spécifiques avec les ancienne puissance coloniale, voit-on émerger des lieux, des pratiques et des marchés nationaux et locaux du jeu ?

Le sujet mérite de plus amples recherches pour bien saisir, à la fois dans chaque pays et dans leurs interactions, comment se construit, avec force, une industrie des jeux d’argent en Afrique, elle- même intégrée dans des rapports globalisés.

Coordination : Marie Redon et Ababacar Fall

Communications

Ronan Mugelé
Les bandits manchots chinois à l’assaut des villes tchadiennes

Nicolas Brun
Jeux d’argent dans les populations immigrées (Afrique de l’Ouest, Maghreb) à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)

Sébastien Berret et Virve Marionneau
L’implantation et les stratégies des opérateurs de jeux de hasard et d’argent en Afrique Francophone : Le cas du Pari Mutuel Urbain (PMU)

Akabla Yvon Lago , Jean-Louis Lognon et Dali Serge Lida
Paris sportifs en ligne, sociabilités et réciprocités dans les espaces de jeu à Abidjan

Retour haut de page