Les Rencontres des Études africaines en France


Retrouvez l'ensemble des ateliers proposés lors des différentes rencontres organisées par le GIS

Recherche-création, méthodologies créatives et écritures alternatives en études africaines : un enjeu méthodologique, éthique et épistémologique

REAF 2022
Circulations dans les Afriques, Afriques en circulation
Toulouse

Présentation

Depuis une dizaine d’années, un certain nombre de chercheurs en études africaines mobilisent de nouvelles méthodologies d’enquête associant pratiques scientifiques et pratiques artistiques, qu’il s’agisse de la poésie (Lanne, 2021), du dessin (Roussel et Guitard, 2021), de la photographie (Boeck et Baloji, 2016), de la vidéo (Buire, 2011 ; Ghattas, 2019), de l’art dans l’espace public (Guinard, 2014 ; Sitas, 2015) ou bien encore de la cartographie sensible (Olmedo, 2011). Cette tendance n’est d’ailleurs pas spécifique au continent africain. Elle témoigne en effet d’un tournant créatif des sciences humaines et sociales (Hawkins, 2013), en même temps qu’elle y participe, qui consiste pour les chercheurs non seulement à s’intéresser de plus en plus à l’art et à la création comme objets de recherche mais aussi à recourir à ces derniers comme méthode d’enquête à part entière, eux-mêmes ou en collaboration avec des artistes, afin de saisir les dimensions plus subjectives et sensibles de la relation des individus et des groupes au monde. En outre, dans le cadre de recherches portant sur les Suds, et notamment mais non exclusivement en Afrique, ces méthodologies témoignent d’une volonté des chercheurs de faire de la science autrement, de manière plus collaborative, plus impliquée et moins surplombante (Landrin, 2021). A cet égard, l’utilisation de méthodes relevant de la recherche-création dépasse de simples considérations méthodologiques, en ce que cela engage également une réflexion d’ordre éthique et épistémologique.

Cet atelier (hors thématique transversale) visera à questionner les raisons, les apports et les limites de l’usage des méthodologies de recherche-création en études africaines, quelle que soit la discipline des chercheurs concernés (anthropologie, géographie, sociologie, urbanisme, etc.). Qu’est-ce que ces dispositifs permettent d’étudier que d’autres méthodes n’autorisent pas ou pas complètement ? Quels sont les risques ou les écueils potentiels à éviter lors de la mise en place de ce type de méthodologie ? Quelles sont les conséquences de ces méthodologies sur la manière de produire mais aussi de concevoir les savoirs et les savoir-faire, en particulier en études africaines ? Les participants seront ainsi invités à présenter et à discuter leur dispositif de recherche-création dans une perspective critique. En adéquation avec le sujet de cet atelier, des formats de présentation plus participatifs et expérimentaux pourront être proposés.

Coordination : Pauline Guinard et Émilie Guitard

Communications

Première session:

Chloé Buire
Histórias do Kakwaku’: Retour sur une expérience de réalisation documentaire collaborative dans la périphérie de Luanda (Angola)

Christine Douxami
Photographier, filmer, jouer: s'engager dans un terrain africain et afro brésilien, pour quel rendu?

Maïa Ghattas
La recherche-création, un outil en situation d’injustice spatiale ? Apports et écueils d’une méthodologie créative dans une recherche sur les processus de patrimonialisation à Douala

Antoine Kauffer
Bulletins d'un curieux voyageur : genèse et histoire d'un projet de recherche-création en Afrique de l'Est

Session 2

Camille Guibert
Méthodologie de la transe

Pauline Guinard
« Where is Bar beach ? » (Lagos, Nigeria) : l’art d’écouter la ville en transformation et ses habitants

Rémi Jenvrin
Tracer la vie quotidienne d’une forêt-musée. Expérience de cartographie sensible réalisée avec le personnel du National Commission for Museums and Monuments d’Osogbo

Morgana Planchais
Le processus de création comme espace de coopération : une écriture sensible commune qui fait émerger le sujet

Retour haut de page