Les Rencontres des Études africaines en France


Retrouvez l'ensemble des ateliers proposés lors des différentes rencontres organisées par le GIS

Traduction et circulation des textes

REAF 2022
Circulations dans les Afriques, Afriques en circulation
Toulouse

Présentation

De la transcription des langues africaines à l’époque coloniale (Irvine, 1993 ; Van den Avenne, 2017) aux œuvres digraphes de Jean-Joseph Rabearivelo, Ngugi Wa Thiong’o ou Boubacar Boris Diop en passant par la longue tradition islamique de traduction en langues vernaculaires (à l’écrit ou à l’oral) et par les nombreuses traductions produites dans les milieux panafricains et marxistes, la traduction est un mode de circulation majeur des textes en Afrique qui transgresse les découpages temporels et les frontières géographiques pour mettre en contact les langues, les cultures et les imaginaires. En partant d’une définition du texte comme énoncé détachable, durable et traçable (Barber, 2007 ; Ricard, 2011) qui inclus les textes oraux et prend en compte la diversité des supports (manuscrit, presse, fascicule, performance, enregistrement audio ou vidéo), des alphabets et des langues, l’objet de cet atelier est d’étudier les circulations textuelles en Afrique et entre l’Afrique et les autres continents sous l’angle de la traduction, entendue à la fois comme opération de transfert, acte de transformation et activité dialogique. Dans la perspective d’une histoire interconnectée et plurilingue de la circulation des textes et des savoirs, on pourra notamment s’intéresser :

- à des itinéraires textuels particuliers, à l’image de la « transhumance intellectuelle » du Voyage du pèlerin de Bunyan retracée par Isabel Hofmeyr

- aux traductions produites au sein de la communauté panafricaine et des réseaux de solidarités marxistes et tiers-mondistes (par exemple autour de la revue Lotus) ou au sein des diasporas

- aux pratiques de traduction dans des lieux précis (écoles coraniques, Missions catholiques) : quelles techniques de traduction sont mises en œuvre ? comment sont transmis et diffusés les textes ainsi produits ?

- aux politiques de traduction mises en œuvre par des organes institutionnels (par exemple, le East African Literature Bureau), par des mouvements politiques ou des groupes militants

- à des figures individuelles de traducteurs/traductrices

- au rôle de la traduction dans la construction et la configuration des corpus linguistiques et littéraires

- aux transformations formelles et aux migrations de supports opérées via la traduction

- à l’apport des Translation Studies pour l’étude de la textualité en Afrique

Coordination : Alice Chaudemanche

Communications

Éloi Ficquet
Collecte et traduction in situ d'histoires populaires éthiopiennes en langue amharique par Arnauld d'Abbadie, années 1840

Emiliano Minerba
L’innovation métrique et son rôle dans la circulation d’un genre novateur

Nathalie Carré
Traduction et circulation des œuvres entre pôles éditoriaux africains et occidentaux

Pierre Boizette
Decolonising the Mind : trajectoire d’un livre programmatique

Retour haut de page