Les rencontres Audio

Afrique dite lusophone: quarante ans de décolonisation, quarante ans de remaniements réticulaires (1974-2014) ?

Rencontre GIS 2014

L’Afrique des/en réseaux / Bordeaux

Intervenants:

Michel Cahen, Jeanne Vivet, Marzia Grassi, Sara Mercandalli, Sérgio Chichava, Domingos do Rosário, Michel Lesourd

Présentation de l’atelier

Il y a quarante ans, le processus de décolonisation de l’Afrique portugaise connut une vive accélération grâce à la révolution des Œillets du 25 avril 1974 à Lisbonne, elle-même conséquence européenne des révolutions anticoloniales en cours en Angola, au Mozambique et en Guinée-Bissau. Le but de cet atelier est double: il est d’une part de réévaluer les processus de décolonisation effectués et leurs résultats, et d’autre part, mettant à profit le thème général du Congrès des études africaines en France sur « L’Afrique des/en réseaux », de voir dans quelle mesure la décolonisation a modifié, détruit, créé des réseaux économiques, de pouvoir, de familles, religieux, dans les divers milieux sociaux concernés et leurs diasporas. Il ne s’agit pas de voir les quarante années passées comme une période homogène: ces pays ont traversé de terribles guerres civiles (Angola, Mozambique), des instabilités politico-militaires (Guinée), la crise avancée de l’État dans un contexte de Narcostate (Guinée et son contexte régional), la prise du pouvoir par les partis d’opposition (Cap-Vert, São Tomé, Guinée) souvent suivi du retour des anciens partis uniques, une modification profonde des conditions de migrations internationales (Cap-Vert, Guinée) et du commerce international (Angola, Mozambique).
Tous ces phénomènes suivent des chronologies distinctes, même si liées les unes aux autres. Enfin, la lusophonie elle-même, institutionnalisée en 1996, en dépit de la modestie de son action politique, a provoqué l’émergence de toute une série d’associations internationales lusophones. Cet atelier pourra donc être une occasion d’étudier, et de donner à connaître, le foisonnement de ces réalités disparates.

COMMUNICATIONS

Jeanne Vivet & Marzia Grassi
« Familles à distance », « familles en réseaux » ? Pratiques quotidiennes des familles transnationales Portugal-Angola »

Sara Mercandalli
« Migrations et adaptabilité des familles rurales mozambicaines face à un siècle d’économie politique régionale changeante »

Sérgio Chichava
« Migrants or Sojourners? The Chinese Community in Maputo »

Domingos do Rosário
« Reforma do serviço publico em Mocambique: “Nacalenses” na água, e sem água »

Michel Lesourd
« Espaces et réseaux du Cap-Vert : la mondialisation d’un archipel »