Les rencontres Audio

Les stratégies familiales des migrants en Afrique

Rencontre GIS 2018

Afriques enchantées, Afriques en chantiers / Marseille

Intervenants:

Valérie Golaz, Marie-Laurence Flahaux, Oriol Puig, Roger Pongi, Jocelyn Nappa, Nadia Mounchit, Annamaria Fantauzzi, Yvan Droz, Valérie Cuzol, Kaian Lam

Présentation de l’atelier

Les stratégies familiales sont définies comme les décisions des individus et des familles concernant leurs arrangements familiaux, que ce soit pour fonder une famille, pour vivre en famille, ou pour s’en éloigner temporairement. Au cours de leur migration et avant même de migrer, les individus peuvent développer et mettre en œuvre des stratégies familiales qui tiennent compte de leurs aspirations et des contraintes ou opportunités qui se présentent à eux.

 Ce panel propose de réunir des chercheurs travaillant sur la famille et les migrations ou mobilités dans le contexte africain (à la fois à l’intérieur du continent africain ou vers d’autres continents). La soumission d’articles qui, à partir de méthodologies qualitatives, quantitatives ou mixtes, abordent le sujet des stratégies familiales des migrants, est encouragée.

 Cet appel est ouvert à toute recherche menée sur ce sujet, quels que soient le lieu d’origine des migrants (Afrique centrale, du Nord, de l’Ouest, de l’Est ou du Sud), leur lieu de destination (au sein d’un même pays, dans un autre pays africain, en Europe ou ailleurs), leurs caractéristiques (jeunes, âgés, hommes, femmes, étudiants, travailleurs, aventuriers, etc), les caractéristiques de leur migration (transit, retour, circulation, en situation irrégulière ou non, etc) et de situation familiale (célibataires, en union, divorcés, etc).

 Les communications peuvent par exemple répondre aux questions suivantes :

 a) Concernant les migrants célibataires : A quel moment les migrants fondent-ils une famille ? Certains fondent-ils une famille « à distance » ? Quels sont les déterminants de la formation d’une famille ? Quel est le rôle des revenus des migrants, de leur situation professionnelle, de la qualité de leur emploi et de leur logement ?

 b) Concernant les migrants qui vivent séparés de leur famille : Combien de temps après leur arrivée à destination les migrants sont-ils rejoints par leur famille ? Par qui les migrants “pionniers” sont-ils d’abord susceptibles d’être rejoints (par leur conjoint ? par leurs enfants les plus âgés ? par les garçons ?) ? Quels sont les facteurs de la réunification familiale ? Quel est le rôle de l’insertion dans le lieu de destination et des politiques migratoires ? Comment les décisions de réunification familiale sont-elles prises ? Reflètent-elles le choix des migrants ou les aspirations des membres de la famille ? Comment l’absence est-elle vécue, et quelles sont les stratégies mise en place par les migrants, les conjoints et les enfants à ce niveau ?

 c) Concernant les migrants qui vivent dans le lieu de destination avec leur famille : Quelles sont les stratégies familiales adoptées face aux potentiels « désenchantements » dans le lieu de destination ? Les familles de migrants décident-elles de faire des sacrifices en vue de favoriser l’un ou l’autre des enfants (en en déscolarisant d’autres, par exemple ?) ? La possibilité de soutenir certains membres en vue d’une migration plus lointaine est-elle considérée ? Le retour dans le lieu d’origine est-il envisagé ? Ou le « renvoi » de certains membres ? Comment les décisions sont-elles prises ?

 Les communications considérant la famille élargie sont aussi les bienvenues.

COMMUNICATIONS

Marie-Laurence Flahaux
Vivre ensemble ou à distance ? Analyse de la réunification et de la séparation physique des couples de migrants à Ouagadougou

Oriol Puig
El Dorado libyen. Le retour de nigeriens à Niamey : entre l’individu et la famille

Roger Pongi
Gender Differentials in Internal Migration : The Role of Fertility. Analysis of Rural and Urban HDSSs in Burkina Faso

Jocelyn Nappa
Stabilité des couples des migrants congolais : où et à quel moment le risque de divorce est important ?

Nadia Mounchit
Maintenir le lien à distance. Entre distension et contraction du lien familial en migration

Annamaria Fantauzzi
Filles et femmes traitées dans la diaspora forcée vers l’Italie : une stratégie de famille ? Dès histoire de vie à la recherche ethnographique

Yvan Droz
Métaphore migratoire et circulation familiale au Kenya

Valérie Cuzol
Mourir en immigration. « Faire famille » à l’épreuve de la mort

Kaian Lam
Lived experiences, relationships and expressions of womanhood of Cape Verdean female migrants in Greater Lisbon