Les Rencontres des Études africaines en France


Retrouvez l'ensemble des ateliers proposés lors des différentes rencontres organisées par le GIS

Circulation de la pollution de l’air en Afrique

REAF 2022
Circulations dans les Afriques, Afriques en circulation
Toulouse

Présentation

La circulation de la pollution de l’air en Afrique mérite une attention urgente. Les niveaux de concentrations de certains polluants atmosphériques dépassant largement les normes recommandées par l’OMS, sont l’une des principales causes de décès sur le continent avec un million de morts estimés par an.

Cette situation est liée tout d’abord aux flux de polluants émis par les sources anthropiques (activités domestiques et commerciales, trafic, combustion des déchets, industries, centrales thermiques, poussières des routes) mais également celles liées à l’agriculture et aux feux de savane. La plupart ne sont pas régulées et peu sont surveillées. A ces sources anthropiques, s’ajoutent des sources naturelles comme les poussières provenant des déserts africains et les émissions biogéniques par les sols et la végétation. Les variations de la circulation de ces flux de polluants dans le continent sont soumises aux facteurs météorologiques qui rythment leur intensité saisonnière. En outre, les bouleversements climatiques en cours impactent ces facteurs ainsi que les flux de certaines sources d’émission et vice versa. La circulation de la pollution de l’air est donc très inégale dans sa répartition spatiale et temporelle mais elle l’est également socialement, les personnes les plus vulnérables étant soumises aux plus fortes pollutions. Ces vulnérabilités aussi sont en mouvements puisqu’elles peuvent circuler entre catégories sociales ou se diffuser différemment selon les lieux, s’agréger avec d’autres vulnérabilités et même se propager dans le temps.

Ainsi, si la situation est aujourd’hui critique, que sera-t-elle demain ? La population africaine devrait atteindre les 2 milliards d'ici à 2040 avec un taux de densité urbaine record au niveau mondial. Si aucune mesure de réduction des émissions n’est prise d’ici-là, les flux de polluants et la pollution de l’air qui en résulte exploseront.

Il faut alors également noter l’importance de la circulation des connaissances entre chercheurs, société civile et pouvoirs publics ainsi que celle des technologies et des pratiques répondant aux exigences d’une transition durable.

La session proposée a pour objectif de présenter les études existantes sur la circulation de la pollution de l’air, intégrant notamment les notions d’émissions, de dépôts atmosphériques, de pollution de l’air, d’aléas climatiques, sanitaires et sur les écosystèmes, de vulnérabilité des populations et de contrôle des flux d’émissions.

Coordination : Catherine Liousse et Sylvia Becerra

Communications

Karine Namadia Djarietou
Génie culturel et représentation désenchantée de la nature dans “Puissions-nous vivons longtemps” de Imbolo Mbue

Jessica Pourraz
Production et circulation de savoirs locaux autour des effets de la pollution de l'air sur la santé à Accra au Ghana

Meheret Gaston
Analyse de la littérature scientifique sur le changement climatique dans les villes africaines

Money Ossohou
Évolution des concentrations des composés azotés atmosphériques : focus sur le dépôt d’azote en Afrique

Sylvain Gnamien
Émissions anthropiques, pollution de l’air et impact sanitaire en Côte d’Ivoire

Retour haut de page