Les Rencontres des Études africaines en France


Retrouvez l'ensemble des ateliers proposés lors des différentes rencontres organisées par le GIS

Constructions spatiales de l’intimité et espaces domestiques en Afrique de l’Ouest

REAF 2022
Circulations dans les Afriques, Afriques en circulation
Toulouse

Présentation

Ce panel porte sur la construction de l’intimité abordée par le prisme des transformations des sociétés ouest-africaines, et au regard des récentes évolutions que connaissent les espaces domestiques. En effet, ces derniers sont traversés par des transformations actuelles rapides, notamment liées à une urbanisation croissante, une féminisation des migrations, une décohabitation accrue des conjoints, le développement d’activités féminines extra-domestiques, la réduction des espaces publics sous l’effet de la densification urbaine, etc. La dynamique qui résulte de ces transformations de l’espace domestique représente-t-elle une rupture radicale ou une intensification de phénomènes déjà structurants, mais dont les effets restent à comprendre en raison de l’ampleur et du rythme des transformations contemporaines ?

Les travaux récents, menés sur ces questions en Afrique de l’ouest vont à rebours des études classiques sur la parenté ou les groupes domestiques, qui considéraient que les unités sociales devaient être comprises en termes de filiation ou reproduction (entre autres : Fortes 1953, Goody 1969, Meillassoux 1975). À l’inverse, c’est le caractère avant tout spatial et vécu du rapport entre résidence et appartenance qui est mis en avant : cohabiter (ou non) construit tout aussi bien les relations d’appartenance que d’être affilié (ou non) à un groupe (Cassiman 2006, Moya 2017, Hamberger 2018, Sall 2019, Fornasetti 2020, Dessertine 2021). De même, les mouvements quotidiens, que ce soit pour partager une chambre à coucher, saluer un aîné, prendre un repas avec ses pairs, aller travailler, apparaissent à la base de la construction de relations telles que la séniorité, le genre, la parenté.

Plus spécifiquement, nous invitons ici à penser la dimension spatiale de l’intimité à travers l’espace domestique considéré comme une interface dynamique qui articule des domaines de la vie sociale habituellement abordés séparément : corps, affects, sexualité, genre, statuts sociaux, foncier, patrimoine. Il sera question de détailler ce qui peut et qui ne peut pas circuler dans cet espace, à quels moments ou conditions, ce qui est présent ou rendu visible, les affects qui sont manifestés ou non dans chacune de ses sphères.

Les travaux que ce panel mettra en dialogue présenteront des ethnographies d’espaces domestiques africains, situés en contexte rural comme urbain. Pour ce faire, ils insisteront sur les circulations (de substances, de biens, d’idées, de personnes) dans ces espaces et s’attacheront à montrer comment celles-ci (entendues notamment comme passages entre visible et caché, entre présent et absent, entre dedans et dehors) sont au cœur des processus de construction de relations, plus ou moins intimes et, plus largement, comment elles participent à donner forme aux relations sociales.

Coordination : Pietro Fornasetti et Delphine Sall

Communications

Anna Dessertine, Pietro Fornasetti, Ismaël Moya et Delphine Sall
Introduction au thème : quatre thèses sur les espaces sociaux en Afrique de L’Ouest

Rose-Marcelle Dégnidé Dedocoton
La chambre du secret et le secret de la chambre : une étude des productions idéologiques autour de l’espace domestique dans la gestion du traitement antirétroviral chez les adolescents à Abidjan (Côte d’Ivoire)

Pietro Fornasetti
Ventre, intérieur, fond de la maison. La dimension cachée et son économie chez les Bisa de Sinikiéré (Burkina Faso)

Delphine Durand Sall
Entre la chambre conjugale et la maison de la mère. Dynamiques de la spatialisation genrée dans le quartier de Guet Ndar à Saint Louis (Sénégal)

Camille Van Deputte
« Parcours de résidence » entre déplacements attendus et retour impossible : récits de changements de foyer dans la région de Korhogo (Côte d’Ivoire)

Retour haut de page